NOUS APPELER
ENVOYER UN EMAIL
HORAIRES D'OUVERTURE

Lundi - Samedi : 10h - 19h

PROFESSIONNELS AGRÉÉS
ADRESSE - HEXAGONE MOBILE
  • Flickr Icône sociale
  • foursquare
  • Google Adresses Icône sociale
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Pinterest social Icône
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon

HEXAGONE Mobile, 46 Rue Mignet, 13100 Aix-en-Provence, France

Tel : 09 83 20 10 62

LeCUB © 2019 Hexagone mobile - Tous droits réservés

Rechercher

Simon, le premier smartphone au monde


Le Simon de IBM, dit comme étant le premier smartphone commercialisé a aujourd’hui plus de vingt ans. Vendu à partir d’août 1994, ce téléphone mobile était équipé d’un écran tactile, d’un système pour envoyer des emails et plus encore, ouvrant la voie aux smartphones actuels.


Il a été dévoilé au public pour la première fois en 1992 lors d’une convention à Las Vegas, avant d’être mis en vente sur le marché deux ans plus tard.

Mais il n’était pas doté de navigateur internet. Navigateurs qui à l’époque étaient tout juste en développement. Il était cependant possible d’envoyer et de recevoir des emails et des faxes.


Il était gros et très cher.


Evidemment, en comparaison des standards actuels, ce smartphone était honteusement cher. Mais pour le gadget à absolument avoir au milieu des années 1990, les plus de 1,000 dollars qu’était son prix n’est finalement pas si scandaleux pour la plupart des gens de nos jours.


Il mesurait 20 centimètres de longueur, 6 de largeur et 4 centimètres d’épaisseur pour un poids de un demi kilo. Cela semble totalement fou aujourd’hui mais il faut remettre les choses dans leur contexte - c’était le milieu des années 1990. Tout le monde portait des vêtements larges avec de grandes poches ce ne devait donc pas être un si gros problème ?


Il était doté d’applications et d’un écran tactile.


Les écrans tactiles en étaient à leurs débuts, très peu communs. Il semble que Simon soit le premier téléphone portable commercialisé à être pourvu d’un écran tactile. Il existait quand même déjà d’autres appareils d’assistance personnelle équipés de technologie tactile.


Bien évidemment, on n’avait pas accès à un app Store mais le logiciel de Simon fournissait plusieurs applications déjà installées. En voici quelques unes : carnet d’adresses, calculatrice, calendrier, mail, faxe, boc notes, alarme réveil.


Celles-ci n’étaient pas encore appelées “applications” mais plutôt "fonctionnalités” que l’on trouvait sur le “bureau” du téléphone.


Le service de messagerie email n’était pas simple à installer, plutôt infaisable même. Lotus renvoyait toujours sur un ordinateur, qui lui-même renvoyait sur le mobile.


Simon avait un système de saisie intuitive.


Le clavier “PredictaKey” donnait six lettres des plus possibles à avoir besoin en fonction de celles tapées avant.


Simon a même fait une apparition en 1995 dans le film “Traque sur internet”.


Vous pouviez y brancher un câble de téléphone fixe. Même si Simon visait plutôt les personnes aisées, les forfaits de téléphones mobiles étaient très cher à l’époque. Une prise adaptée permettait de relier son Simon au courant du téléphone fixe et le coût des communications était donc moins cher.


Simon est mort très jeune. En dépit de ses fonctionnalités, le smartphone de IBM n’a pas décollé sur le marché. Il n’est pas resté en vente plus de six mois, avec tout juste 50,000 unités écoulées. Les utilisateurs ont déploré sa batterie, très peu optimisée, qui tenait la charge à peine une heure.

14 vues